DÉCORS

 

De nos jours, le processus créatif d’un projet architectural peut être nourri de diverses manières. Il convient dès lors de prendre en considération ces différents modes qui peuvent être de véritables sources d’imagination. Mais aussi et surtout qui permettent de représenter l’architecture sous des angles différents et souvent plus sensoriels qu’avec des outils techniques comme les plans, maquettes et rendus informatiques qui se réduisent au seul sens visuel.

Car, si l’architecture est affaire de perspective, l’espace n’est-il pas également appréhendé par l’ouïe, l’odorat et le touché ? Des notions trop souvent mises en retrait lorsqu’il s’agit de communiquer un projet.

images

 

Image d’inspiration :

Fischli et Weiss, Le cours des choses

l

l

l

Capture d’écran 2013-10-07 à 16.38.03

Story-board :

Peinture aquarelle sur papier photo avec alvéoles de pain séché puis humidifié (interprétation d’un script personnel)

l

l

l

l

l

l

l

l

l

l

l

l

Il s’agissait ici de créer un univers subjectif fort pour fournir une substance conceptuelle à notre projet architectural.

En passant par plusieurs méthodes de représentation, toutes empruntées à l’univers cinématographique, le projet a pu ainsi se doter de matière au fil des semaines.

Mon projet porte davantage sur une expérience spatiale qui pose réflexion sur la trace en architecture. Comment est-elle produite ? Peut-elle être figée ? Pouvons-nous la conserver ? La reproduire ? L’interpréter ?

Après de multiples expériences quasi-scientifiques, ma réflexion s’est alors matérialisée par la création d’un laboratoire mobile et autonome, où la seule présence de l’homme (sans aucune intervention) est le point créateur de la trace.

Îles©SandraPointet-030

Boîte cubique de protection recueillant la «boule à neige»

Îles©SandraPointet-062

Différentes étapes d’évolution de la «boule à neige», phase expérimentale cherchant à reproduire une trace, un mécanisme. Dans cet univers sous vide, une perle d’abord blanche immaculée se laisse progressivement déteriorée par son environnement, prise dans les rouages d’horlogerie, pour devenir poudre

IMG_2048-

Laboratoire expérimental, mobile et autonome

IMG_2089- IMG_2106- IMG_2096-

Résultats d’une expérimentation tentant de reproduire et d’interpréter le mouvement de la trace

 

Projet réalisé à l’automne 2011

Sous la direction de Daniel Zamarbide et Sébastien Grosset

Semestre 3, HEAD AI – Genève

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s